Sparknews

Sparknews

Dans quel monde voulons-nous vivre ?

 Le 29 avril 2020, le confinement nous empêchant de nous réunir, Sparknews a organisé un événement en ligne à destination des créatifs de la Fabrique des Récits, et ouvert à tous ceux que le sujet intéresse. Cette rencontre a été diffusée simultanément sur YouTube et Facebook, et partagée par une cinquantaine d’organisations partenaires. Une quinzaine d’intervenant·e·s se sont succédé·e·s pour discuter ensemble du monde d’après et du rôle des artistes et des médias dans la diffusion des nouveaux récits. Voici le récapitulatif d’une soirée inspirante et artistique. 

Faire le lien entre les expertises d’aujourd’hui et les imaginaires de demain.

La soirée a été introduite par Sandra de Bailliencourt, notre DG, rejointe par Yacine Ait Kacine, créateur  de la Fondation Elyx et partenaire de l’organisation de cet événement en ligne. Ce fut l’occasion pour Sandra de présenter à nouveau l’initiative de la Fabrique des Récits et son objectif : accompagner les créatives et créatifs dans leurs réflexions, et les mettre en relation avec des expert·e·s de la transition écologique et sociale, pour leur donner envie de renouveler les imaginaires et de créer en intégrant la notion de futur souhaitable dans leurs œuvres. 

 

Antoine Pecqueur, journaliste et musicien nous a ensuite offert un premier témoignage sur  la culture en temps de confinement. Il a analysé la prédominance des plateformes telles que Netflix ou Spotify, actuellement “grandes gagnantes” du confinement, puisque déjà sur le terrain du numérique. Il a insisté sur le fait que nous allions vers une diffusion majoritairement numérique de la culture et que le contenu Made In France devait vite s’adapter s’il voulait “garder sa part du gâteau”.

L’humain au cœur

Après un petit morceau de basson joué par Antoine, Macha Binot (rédactrice en chef des médias Mouvement Up & Respect magazine) a animé le premier panel d’intervenant·e·s

Chacun·e leur tour, ils et elles ont détaillé comment leurs activités pouvaient remettre l’humain au cœur de la société. Franck Annese a présenté So good stories, un magazine consacré aux personnes et initiatives qui tentent de faire avancer le monde en prenant en compte les enjeux écologiques, sociaux et politiques. Thomas d’Ansembourg, psychothérapeute, a encouragé le développement de la communication non-violente. Prichia, championne de France 2020 de beatbox et Aurélie Saada du duo Brigitte ont parlé de leurs parcours artistiques respectifs et de l’importance de l’art sous toutes ses formes au sein d’une société où l’humain est central. Elles nous ont également proposé chacune une jolie parenthèse musicale. Charlotte, chanteuse belge engagée sur des sujets sociaux et environnementaux a également partagé son expérience. Les intervenant·e·s ont ensuite rebondi sur les questions du public autour du thème, “L’humain au coeur”.

(Re)faire société

Après les applaudissements de 20h dédiés au personnel hospitalier, le second panel de la soirée s’est ensuite connecté. Animée par Elsa Grangier, journaliste et chroniqueuse, cette conversation était intitulée “(Re)faire société” et réunissait Guillaume Villermot, directeur de L’Agence² des quartiers, Isabelle Delannoy experte de l’économie symbiotique, Thibaut Dérathé de Team Spi Rythm, Léonore Baulac danseuse étoile de l’Opéra de Paris, et Thomas Gayrard de l’école Kourtrajmé. Ce dernier a d’ailleurs présenté en introduction un court-métrage animé réalisé pendant le confinement par un élève de cette prestigieuse école fondée par Ladj Ly.

Isabelle Delannoy, Thibaut Derathé et Guillaume Villermot ont échangé sur la nécessité de mettre en avant dans la culture une représentation plus juste de la société française, et notamment des quartiers défavorisés. Une volonté sur laquelle Thomas Gayrard a renchérit, l’école Kourtrajmé proposant en effet gratuitement des formations aux métiers du cinéma  à Montfermeil. La nécessité d’aider les plus démuni·e·s via l’éducation et la culture  (cinéma, danse, musique) fut aussi le principal apprentissage de l’intervention de Léonore Baulac. Avec le What Dance Can Do project, elle part régulièrement au Kenya pour proposer des cours de danse classique à des jeunes filles des bidonvilles.

Andy Battentier et Pascale Faure nous ont rejoints pour présenter ensemble le projet On S’adapte par Canal +, un appel à scénario de courts-métrages de 5 à 15 minutes imaginant de manière réaliste ce que notre société sera dans 10, 20 ou 30 ans. Andy Battentier a rappelé le lien entre les problèmes sociaux et écologiques et encouragé tous les scénaristes intéressé·e·s à candidater avant le 5 juin.

Aux limites de la planète

Enfin, notre dernier panel, animé par Marjorie Paillon, journaliste et présentatrice pour France 24, nous invitait à réfléchir au thème “Aux limites de la planète”. Elle était pour cela accompagnée de Valérie Masson-Delmotte experte du climat co-présidente du Groupe Intergouvernemental d’Experts sur le Climat (GIEC), Jean-Pierre Goux, fondateur de OneHome, Charles Berling, comédien et directeur de théâtre, David Azencot, humoriste et Caroline Behar, directrice des documentaires de France TV.

Après avoir échangé quelques instants sur les problèmes que pose notre modèle de fonctionnement actuel, une grande discussion s’est tenue sur la manière dont les nouvelles générations peuvent et doivent être impliquées dans le débat climatique. Valérie Masson-Dermotte a mentionné la nécessité d’un mouvement global de la part de la jeunesse mondiale qui, pour le moment, est trop isolée ou fractionnée. L’initiative de le Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) a été soulignée avec enthousiasme par Jean-Pierre Goux. David Azencot, quant à lui, est revenu sur le rôle de Greta Thunberg ainsi que sur les commentaires haineux dont elle est régulièrement la cible.

Riche en idées nouvelles, en discussions cordiales et passionnées, cette soirée s’est achevée par les prestations musicales de deux artistes belges : Charlotte depuis sa tiny house et GETCH, chanteur investi dans Rise 4 Climate.

Nous tenons à remercier tous nos intervenant·e·s, celles et ceux qui ont rendu ce live possible et tous nos partenaires. Si vous n’avez pas pu être des nôtres, l’intégralité de cette soirée est disponible en ligne. Si vous souhaitez en savoir plus sur la communauté de la Fabrique des Récits, toutes les informations sont disponibles ici. Grâce aux personnes présentes devant et derrière la caméra, cet évènement virtuel fut un franc succès et nous encourage à vouloir réitérer l’expérience !

X