Sparknews

Sparknews

#FILMSDACTIONS : “Numbers into names, Un nom pour chacun”, retrouver l’identité des disparu•e•s en Méditerranée

© Numéro 387 de Madeleine Leroyer

Mercredi 4 mars 2020, l’audience présente aux Canaux, à Paris a pu découvrir le documentaire “Numéro 387”, et la campagne “Numbers into names, Un nom pour chacun” développée dans le cadre du programme FILMS D’ACTION(S). La réalisatrice Madeleine Leroyer est venue défendre ce projet de cinéma mobile à la rencontre des familles des disparu•e•s en Méditerranée. Cette campagne fera vivre le documentaire qui met en lumière celles et ceux qui se battent pour nommer les victimes de nos frontières, et donner des réponses à leurs familles, de Sicile en Grèce, des confins du Sénégal et de la Mauritanie à la banlieue de Berlin.

Certains documentaires ne se contentent pas de nous faire découvrir une réalité qu’on ignorait mais nous donne envie de la changer. Pour faire connaître ces documentaires engagés qui veulent aller plus loin dans l’engagement, le festival de documentaire FIPADOC, les Canaux et  Kickstarter ont lancé le programme FILMS D’ACTION(S). Le premier mercredi de chaque mois, un documentaire est projeté aux Canaux, le long du Canal. Est présente l’équipe du film, réalisateur•ice•s, producteur•ice•s et même les protagonistes. Après quelques questions-réponses sur le documentaire, elles et ils dévoilent leur projet pour continuer à faire vivre leur oeuvre en dehors des festivals de films, qu’il s’agissent de tournois de football entre réfugié•e•s et joueur•se•s locaux, d’un festival pour lancer l’alerte ou d’autres projections auprès de maires. Chaque projet est financé de façon participative sur le site Kickstarter.

Pour cette quatrième rencontre,  il nous est rappelé que “Nommer une personne c’est se souvenir de toutes”. Depuis l’an 1993, ce sont plus de 37 200 personnes ont péri en tentant de rejoindre l’Europe selon l’ONG UNITED.  En effet, chaque jour des migrant•e•s meurent en Méditerranée. Sans nom. Une équipe de femmes et d’hommes  se bat néanmoins pour retrouver leur identité. Le documentaire Numéro 387 suit particulièrement le travail de fourmi de  de médecins légistes, d’humanitaires, de rescapé•e•s, de militant•e•s, et de survivant•e•s qui cherchent ensemble à identifier les 1000 victimes du naufrage du 18 avril 2015, la tragédie migratoire la plus meurtrière jamais recensée en Méditerranée. La réalisatrice Madeleine Leroyer va ainsi  les observer s’attaquer à cet enjeu fondamental de mémoire avec des  moyens dérisoires.

© Mobile Cinema project DR Congo by the IFProductions

Si le film va être diffusé à la télévision et dans des festivals, son équipe veut l’emmener au plus près de celles et ceux pour qui il représente bien plus qu’un apprentissage. Une association (loi 1901) a été créée, NUMBERS INTO NAMES, dans le but de défendre le droit à l’identité et à la dignité pour toutes les victimes des frontières. Elle organisera un cinéma mobile en Mauritanie, au Mali et au Sénégal,  la région d’origine de plusieurs centaines de victimes du naufrage du 18 avril 2015. Dans chaque ville ou village où une projection sera organisée, un•e parent•e ou ami•e de disparu fera le lien avec les autres familles et encouragera le public à réagir et à s’engager. Après la projection du film, des étudiant•e•s sénégalais•es en journalisme aideront l’équipe de l’association à recueillir la parole des familles qui pourront faire le portrait de leur disparu•e et exprimer leurs idées et leurs revendications. Ces mots recueillis seront ensuite montés sous forme de clips vidéo destinés à être  diffusés en ligne, pour devenir des outils de plaidoyer auprès des Etats et des organisations internationales.

Pour permettre à ce cinéma mobile de voir le jour, participez à la campagne de financement participatif sur Kickstarter. Vous pouvez également partager la vidéo de présentation de la campagne sur Facebook.

X