Sparknews

Sparknews

5 initiatives pour créer des systèmes de gestion des déchets qui profitent à tous

A l’heure où les volumes de déchets générés par l’Homme ne cessent d’augmenter menaçant la planète et ses habitants, la mise en place de structures de gestion de déchets est primordiale. Partout dans le monde, des femmes et des hommes se mobilisent pour mettre en place des systèmes de gestion durable pour traiter efficacement les déchets, qu’ils soient solides, liquides ou électroniques, et ainsi leur donner une seconde vie. De solutions high-tech à la mise en place de barrières fluviales, découvrez dans cet article 5 initiatives qui réinventent la gestion des déchets #EarthBeats.

Les “barrières bleues” imaginées par SEADS collectent les déchets flottants avant qu’ils ne puissent atteindre les mers.

Ce nombre est déjà bien connu : 8 millions de tonnes de déchets finissent dans les mers chaque année (United Environment Program, 2017). Mais saviez-vous que 90% du plastique polluant les océans provient de seulement 10 fleuves ? La start-up SEADS (Sea Defense Solutions) a conçu un système ingénieux de “ Barrières Bleues”  qui peut- être utilisé pour nettoyer les fleuves et cours d’eau des quatre coins du monde. Les barrières interceptent les plastiques flottants et les transfèrent dans des bassins de collecte. Les habitants peuvent alors collecter ces déchets puis les vendre, ce qui permet d’assurer que l’ensemble de la communauté bénéficie de cette innovation. La start-up est actuellement en négociation avec la municipalité de Jakarta pour expérimenter ce système sur le fleuve Ciliwung.Pour en savoir plus, retrouvez l’article sur Le Figaro (en français), The Hindu, The Philippine Star ou Haaretz (en anglais), Corriere della Serra (en italien) et Dong-A Ilbo (en coréen).

En Inde, I Got Garbage démontre que la technologie peut accompagner la révolution des déchets

Cela fait 5 ans que MindTree, le géant indien de l’informatique, a lancé I Got Garbage, une application qui valorise le travail des chiffonniers dans 7 villes indiennes. Les collecteurs de déchets peuvent utiliser cette application pour optimiser la collecte de déchets et ainsi augmenter leurs revenus, et les entreprises ou les ménages y ont recours pour les engager. Grâce aux informations saisies dans l’application par les chiffoniers lors des collectes (poids, type de déchets collectés, etc.), les entreprises peuvent structurer des plans personnalisés de gestion des ordures. A ce jour, l’application a collaboré avec plus de 10 000 chiffonniers et ferrailleurs permettant de recycler plus de 52 millions de kg de déchets solides et de composter environ 127 millions de kg de déchets organiques. Pour en savoir plus, retrouvez l’article sur L’Orient Le Jour ou L’Economiste (en français), The Nation, Haaretz, The Hindu ou Yicai Global (en anglais) et Corriere della Serra (en italien).

Une application pour la collecte des déchets de plus de 100 industries de la zone de la ville électronique © K Murali Kumar / The Hindu

Ifassen transforme le plastique en un accessoire à la mode tout en luttant pour l’émancipation de la femme marocaine

Au Maroc, l’accumulation de sacs plastiques était devenue un spectacle habituel auquel plus personne ne prêtait attention. Faïza Hajji a fondé en 2006 Ifassen (qui signifie “main” dans son dialecte local) pour transformer le plastique à usage unique en sacs éthiques et durables. La fabrication de ces accessoires à la mode repose sur des techniques traditionnelles de tissage et sur l’alfa, une plante locale et résistante, utilisée pour le tissage des paniers. Ce projet a permis de valoriser plus de 51 000 sacs plastiques. Une telle initiative a également contribué à sensibiliser la population locale au danger du plastique et a conforté le gouvernement dans ses efforts pour lancer sa politique Zero Mika (Zéro Plastique) qui interdit la production, l’importation, la vente et la distribution des sacs plastiques à usage unique depuis 2016. Pour en savoir plus, retrouvez l’article sur L’Economiste (en français), The Nation et The Hindu (en anglais), El Heraldo (en espagnol).

Entre mars et avril 2018, Ifassen a produit 200 sacs en plastique recyclé, en collaboration avec l'ONG Zéro Zbel, dans le cadre du projet pilote "Alternatives aux sacs en plastique à usage unique" © Ifassen

Economie circulaire à Prato: la Renaissance moderne des recycleurs textiles de la Toscane

Sur les près de 100 millions de tonnes de textiles produits chaque année dans le monde, seulement 1 pour cent est recyclé. En 2018, environ 143 000 tonnes, soit 15 % du volume total de déchet textile dans le monde, ont été recyclées dans la ville italienne de Prato. Cette ville toscane située à 24 km de Florence est la capitale mondiale de la revalorisation textile post-consommation. Elle est donc très prisée des grandes marques en quête de modèles de production plus durables. Prato comprend environ 7.200 entreprises qui emploient près de 40.000 personnes et réalisent un chiffre d’affaires de cinq milliards d’euros (5,6 milliards USD) par an. A Prato, l’upcycling de tissus a commencé en 1843 et en 2017 un mouvement spontané a conduit à la création d’une association qui regroupe les acteurs de la teinture, du finissage, de la filature, lainage et du commerce du fameux matériau : Astri Recycling. Pour en savoir plus, consultez L’Economiste (en français) ou The Nation et Yicai Global (en anglais)

A colour chart based on renewed raw materials in the Italian city of Prato © Roberta Meoni

Au Liban, Ecoserv sensibilise le public à l’importance de mieux gérer les déchets électroniques

L’utilisation croissante des services numériques a conduit inexorablement à la hausse de déchets électroniques. Les déchets électroniques sont composés de divers éléments qui, lorsqu’ils sont recyclés, peuvent être une grande source de revenus pour les collecteurs informels de ces déchets. L’extraction des ressources peut s’avérer particulièrement nocive et dangereuse. Au Liban, l’association Ecoserv sensibilise le public à l’importance de recycler ces déchets de manière sûre et professionnelle. L’ONG a pu collecter et valoriser plus de 15 tonnes de déchets électroniques. Pour en savoir plus, retrouvez l’article sur L’Orient Le Jour and L’Economiste (en français) ou Haaretz et The Hindu (en anglais).

Des employés d'Ecoserv démantelant un objet électronique. Un processus particulièrement sensible © Ecoserv

Circo Reciclado démontre que l’éducation environnementale peut être ludique

La capacité de structurer un meilleur système de gestion des ordures dépend donc tout d’abord de la volonté de la population de participer à des efforts de lutte contre le gaspillage. Il est donc fondamental d’adopter des structures de gestion de déchets socialement intégrées et les combiner avec une pédagogie pour montrer aux locaux que les déchets sont des ressources en attente d’ utilisation. Circo Reciclado répond à cette problématique en éduquant les enfants d’une manière ludique sur les pratiques du recyclage. Ce groupe dynamique de clowns se produit fréquemment dans les écoles et les lieux publics pour présenter les concepts fondamentaux pour sensibiliser les enfants dès leur plus jeune âge. Depuis sa création en 2012, ce cirque éducatif a permis de sensibiliser 45 000 écoliers argentins. Pour en savoir plus, retrouvez l’article sur Yicai Global, The Hindu, Haaretz (en anglais) et Corriere della Serra (en italien).

Le Circo Reciclado fait de multiples représentations dans des lieux publics, à l'occasion d'événements, en entreprise et dans des centres commerciaux © Mambo Visual

Pendant que les citoyens se mobilisent pour le Jour de la Terre, 18 médias enquêtent sur les initiatives locales contre la pollution et les déchets. L’opération éditoriale collaborative Earth Beats regroupe des rédactions de renom : Le Figaro, Corriere, Haaretz, L’Economiste, La Nacion, Yicai Global, Delo, L’Orient Le Jour, The Philippine Star, The Hindu et d’autres. L’opération est coordonnée par Sparknews avec le soutien de l’ADEME, du programme MAB de l’UNESCO, du Jour de la Terre, de Impact Hub et de CDC Biodiversité. 

Vous, lecteurs, citoyens, dirigeants, investisseurs, consommateurs, pouvez diffuser ces solutions pour que le monde de demain soit durable.

X