Sparknews

Sparknews

3 villes qui prennent des initiatives pour proscrire les déchets plastiques

À partir du moment où il est utilisé pour la première fois jusqu’au moment où il est jeté, le sac plastique a une durée de vie moyenne de 12 minutes, il lui faudra pourtant des centaines d’années avant de disparaitre complètement. Les sacs plastiques ont un impact catastrophique sur l’environnement et ses écosystèmes. Découvrez trois villes qui prennent des mesures pour interdire le plastique #EarthBeats.

La ville d’Utila revêt ses routes avec les tonnes de plastique

Célèbre pour ses plages de sable fin, l’île caribéenne d’Utila est une destination touristique importante en Amérique du Sud. Toutefois, les déchets plastiques générés par le secteur touristique se sont accumulés récemment, mettant en danger la vie marine et endommageant le littoral. Pour remédier à cette menace grandissante, le maire d’Utila, Troy Bodden, s’est inspiré d’un projet indien de transformation des déchets plastiques en asphalte. A la fin de 2017, la première route construite grâce aux déchets plastiques a été ouverte, et une deuxième est en cours de construction. Ce projet a mobilisé tous les habitants (particuliers et hotels) et a permis de recycler près de 5 tonnes de plastique. Pour en savoir plus, retrouvez l’article sur La Tribune de Genève, L’Orient Le Jour and L’Economiste (en français) El Heraldo ou La Nacion (en espagnol), The Hindu, The Philippine Star et Haaretz (en anglais).

La rue Holland est la première rue à avoir été construite avec un mélange de béton et de bouteilles en plastique broyées © Marvin Salgado / El Heraldo

En Asie du Sud-Est, San Fernando a adopté un système de gestion des déchets solides efficace et inclusif

Aux Philippines, la ville de San Fernando a décidé de lutter contre les montagnes de déchets jonchants les rues en mettant en place une gestion des déchets socialement intégrée. Il faut savoir que dans les pays à faible revenu, il y a peu d’éducation en matière de traitement de déchets, ces derniers sont donc souvent jetés dans des décharges insalubres ou brûlés. C’est pour limiter les effets néfastes de ces pratiques sur l’environnement que la ville de San Fernando a lancé en 2012 une stratégie “ zéro déchet “ en investissant dans des installations de récupération des matières (IRM) pour faciliter le recyclage et le compostage. Des habitants ont également mis en place des initiatives collectives locales pour nettoyer leurs rues. La réglementation stricte de la ville en matière de gestion des déchets est désormais pleinement adoptée par tous. La ville de San Fernando est considérée comme un modèle à suivre pour intégrer une politique de gestion de déchets inclusive et efficace. Retrouvez l’article sur La Nacion et El Heraldo (en espagnol), Le Figaro, L’Economiste et L’Orient Le Jour (en français) ou sur CS Monitor, The Philippine Star The Hindu et Haaretz (en anglais).

Les habitants de San Fernando participent à la mise en œuvre du programme de gestion des déchets solides de la ville © Mother Earth Foundation Philippines

En Suisse, l’opération “Carouge zéro déchet” construit un récit alternatif pour promouvoir une meilleure gestion des déchets

La ville de Carouge, en Suisse, est en train de transformer sa structure de gestion des déchets pour responsabiliser ses citoyens. L’objectif de la ville est de réduire de 30% les déchets incinérés en 3 ans. Pour ce faire, la ville travaille avec l’organisation Zéro Déchet qui soutient 25 familles locales dans leur transition vers un mode de vie plus durable. Cette formation au “zéro-déchet” durera 6 mois, le temps nécessaire aux familles pour adopter les bonnes habitudes afin de moins gaspiller et de mieux consommer. Retrouvez l’article sur The Hindu (en anglais) ou sur El Heraldo (en espagnol).

Portraits de la famille Aebischer qui réduit sa production de déchets. De gauche à droite: Stephan, Nelia et Nuria © Maurane Di Matteo.

Pendant que les citoyens se mobilisent pour le Jour de la Terre, 18 médias enquêtent sur les initiatives locales contre la pollution et les déchets. L’opération éditoriale collaborative Earth Beats regroupe des rédactions de renom : Le Figaro, Corriere, Haaretz, L’Economiste, La Nacion, Yicai Global, Delo, L’Orient Le Jour, The Philippine Star et The Hindu et d’autres.  L’opération est coordonnée par Sparknews avec le soutien de l’ADEME, du programme MAB de l’UNESCO, du Jour de la Terre, de Impact Hub et de CDC Biodiversité. 

Vous, lecteurs, citoyens, dirigeants, investisseurs, consommateurs, pouvez diffuser ces solutions pour que le monde de demain soit durable.

Sparknews

© Sparknews 2018 – Mentions légales – Contact

X