Sparknews

Sparknews

#StoryOfChange: les entreprises rejoignent le mouvement

Chaque jour, aux quatre coins de la planète, des hommes et des femmes méconnus innovent pour construire un monde meilleur où développement durable et rentabilité économique ne sont pas incompatibles, où la démocratie est inclusive, où l’ensemble des citoyens a accès à l’éducation, à la santé et à une alimentation de qualité, où les hommes et les femmes jouissent des mêmes droits et où le réchauffement climatique est enfin sous-contrôle. De plus en plus de structures travaillent pour faire émerger des solutions locales à des problèmes complexes et aider les entrepreneurs sociaux et associations à avoir un écho plus important (comme la Fondation Skoll, Ashoka, Impact Hub, One Young World Summit, etc.).

Les entreprises rejoignent le mouvement

Pour y investir et accélérer leurs approches, ces initiatives développent également des liens avec les entreprises traditionnelles. Pour ces entreprises, il s’agit de soutenir de nouvelles façons de créer de la valeur et réfléchir ensemble à développer des produits plus vertueux. Si l’Impact Journalism Day est la journée pour célébrer des projets innovants pour un monde meilleur, nous voulons aussi prendre du temps pour apprécier ces partenariats sur le long-terme qui les aident à grandir et à toujours atteindre plus d’impact. Chez Sparknews, nous sommes persuadés que ce sont dans ces partenariats que naissent les plus beaux projets. Nous sommes ravis de vous présenter quelques projets des entreprises partenaires de l’Impact Journalism Day.

Rongead et la Fondation SUEZ : remplacer le charbon de bois par les coques de noix de cajou

Le projet CAJOUVALOR de Rongead est un bel exemple de valorisation d’un déchet pour résoudre les enjeux de pollution des sols et de l’air et de déforestation. En partenariat avec le Cefrepade, Rongead a développé une technologie de valorisation énergétique des coques d’anacarde. D’un déchet, la noix de cajou, un réacteur de pyrolyse dit « H2CP » (High Calorific Cashew Pyrolyser)crée un combustible. La production est divisée en deux types de combustibles : des gaz de pyrolyse alimentant notamment une chaudière, et du Biochar à usage domestique ou professionnel, distribué sous formes de plaquettes aux populations locales en remplacement du charbon de bois (issu de forêts non gérées et menacées). Lauréat 2016 du Prix SUEZ Institut de France, Rongead a bénéficié d’une dotation de 50 000€ pour faire grandir et rayonner son innovation. Ce prix est remis tous les deux ans à des projets et des open innovations qui contribuent à développer les services de l’eau, de l’assainissement et de la gestion des déchets dans les pays en développement.

Instants Africains et Société Générale : parler de l’entrepreneuriat africain autrement

« Instants africains » est un blog dédié aux femmes et aux hommes qui mettent leur esprit d’entreprendre au service du dynamisme de l’Afrique en s’appuyant sur la parole d’influenceurs reconnus sur le continent. Edith Yah Brou, Diane Audrey Ngako, Florent Youzan et Jean-Marc André y partagent leurs rencontres avec des figures africaines qui les ont marqués par leur esprit entrepreneurial. Les objectifs sont clairs : mettre en lumière l’énergie et le dynamisme africain à travers le regard de ceux qui entreprennent pour le développement du continent, ceux qui façonnent l’Afrique d’aujourd’hui et de demain ; nourrir la confiance et l’esprit d’entreprendre de la jeunesse africaine ; et inspirer le plus grand nombre, favoriser le partage d’initiatives et d’expériences. Diane Audrey Ngako décrit sa mission : « le temps d’un thé, café, nous allons donner envie à des générations de croire en elles et en leur potentiel en découvrant des profils engagés et inspirants ». Réunir sur un même site et donner la parole à la communauté panafricaine et à ces beaux projets répond à l’ambition de Société Générale d’être aux côtés des entreprises et des entrepreneurs en Afrique. Dans nos portraits coups de cœur : Roméo Dou, le microbiologiste ivoirien qui élève des lombrics pour produire un fertilisant 100% biologique à base de résidus agricoles et Patricia Zoundi, qui repense le transfert d’argent dans les milieux ruraux.

Les Écoles de Production et Total : en finir avec les bancs de l’école

Et si pour apprendre un métier, il fallait privilégier l’intelligence pratique ? Les Ecoles de Production proposent à des jeunes de 15 à 18 ans des formations qualifiantes et insérantes basées sur une pédagogie du « faire pour apprendre ». Les élèves y apprennent un métier en fabriquant des produits ou en proposant des services, pour répondre à de réelles commandes clients. Ces nouvelles méthodes d’apprentissage favorisent l’insertion professionnelle des jeunes en grande difficulté face au système éducatif traditionnel. La Fédération Nationale des Ecoles de Production (FNEP) souhaite développer cette pédagogie qui a fait ses preuves et atteindre le nombre de 100 Écoles de Production pour la France d’ici 10 ans, ce qui implique d’en créer environ 8 par an. Au-delà d’un soutien financier ambitieux à long terme à la FNEP pour accélérer l’essaimage des Ecoles de Production en France, Total s’engage plus largement pour l’apprentissage, en accueillant par ailleurs chaque année 1500 apprentis dans les divers sites du Groupe à travers la France (soit l’équivalent d’environ 5% de ses effectifs dans le pays).

Qu’est-ce qu’on fait et ADEME : des infographies qui donnent envie d’agir

Comment mieux se chauffer, les difficultés de la nomophobie (ou peur d’être séparé de son smartphone), combien notre train-train quotidien pèse sur l’environnement : Qu’est-ce qu’on fait (qqf pour les intimes) est un média en ligne et papier qui s’interroge sur les grands enjeux planétaires d’aujourd’hui et demain. Sur des sujets très abordés mais peu compris comme l’environnement, l’alimentation, la consommation, la santé, le traitement des animaux, ou problématiques sociétales, le site utilise un format ludique: l’infographie. Celles-ci se composent systématiquement de deux volets : d’abord une explication, puis la rubrique « Qu’est-ce qu’on fait » qui apporte des solutions, des pistes d’action et des alternatives concrètes au problème abordé. L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) est un établissement public sous la tutelle conjointe du ministère de la Transition écologique et solidaire et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Cette structure participe à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de l’environnement, de l’énergie et du développement durable.

L’Impact Journalism Day: célébrons les solutions locales aux enjeux globaux

Pour en apprendre plus sur les grands enjeux de notre monde et découvrir encore des solutions, entraînez-vous grâce au grand quiz de l’Impact Journalism Day et découvrez plus de 50 solutions dans 50 médias du monde entier le 16 juin prochain!

Sparknews

© Sparknews 2018 – Mentions légales – Contact

X